Qu’est-ce qu’un
Coupeur ?

De l’origine…

Depuis le fameux frisage pendant la Grèce antique, les cheveux longs et tressés pour les femmes, l’incontournable coupe au bol pour les hommes (à la moyenâgeuse !) en passant par des cheveux plus ou moins rasés pour le peuple, l’appartenance à un rang social déterminait chaque style de coiffure. Plus tard à la Renaissance, apparait la coiffure Toscane ou Vénitienne. Jusqu’au XIXème siècle, hommes et femmes expriment leurs sentiments par l’intermédiaire de coiffures plus ou moins rocambolesques.

Au XXème siècle grâce à l’émancipation de la femme notamment, les coupes courtes foisonnent et ne sont plus exclusivement réservées à la gente masculine, mais c’est surtout à cette période qu’apparaissent brushing, crêpage, lissage, frisage, défrisage, permanentes... Disons-le franchement, pratiqués régulièrement, c’est la mort programmée du cheveu ! Il s'en passerait bien ! Pourtant ces pratiques sont toujours d’actualité !!!


Tant de temps perdu à tenter de ressembler à quelqu’un d’autre, à une mode, à une voisine, à un modèle, à tout... Sauf à vous !

Quelques siècles, c’est aussi largement suffisant pour oublier qu’initialement, il s’agit de couper un cheveu qui pousse inexorablement. L’appellation de Coiffeur est largement adoptée depuis, et pourtant, un Coiffeur n’est pas un Coupeur !

Vidal Sassoon

Jean-Louis Déforges

C’est alors qu’apparaît à Londres le mot styliste, attribué au spécialiste de la coupe. Vidal Sassoon, père de tous les coupeurs et inventeur de l’architecture de la coupe révolutionne le genre. Jean-Louis Déforges en sera l’illustration en France. Mais le coiffeur, une fois le concept arrivé en France, se l’approprie pour se différencier du coloriste ou du technicien et pourtant un Styliste n’est pas un Coupeur ! Vous suivez toujours ? Il est enfin temps d’appeler tout le monde correctement ; nous baptiserons donc le spécialiste de la coupe : Coupeur, le différenciant enfin du mot coiffeur. Ouf !

… À nos jours !

Un coupeur est un coiffeur spécialiste en coupe de cheveux et un conseiller en images. Il tient compte du ressort du cheveu, maîtrise toutes les géométries de coupe dans l’espace et bien entendu, connait parfaitement la matière qu’il travaille. Son métier demande des connaissances techniques et artistiques approfondies, ainsi qu’une sensibilité certaine. Le fameux ressenti.

Les coiffures de soirée et de mariage s’associeront au terme dit de coiffeur. Les couleurs, les mèches, les ombrés appartiendront au coloriste et les coupes, au Coupeur ! Et qu’on se le tienne pour dit, une coiffure est éphémère par définition. Une coupe, elle, s’épanouit en poussant. Prenons l’exemple du brushing, la première question que vous vous poserez sera de savoir quelle tête aurez-vous après un premier shampoing ! Avec une coupe adaptée et séchée naturellement, les mauvaises surprises ne seront plus qu’un vilain souvenir et vos cheveux vous en seront très TRÈS reconnaissants.

Le coupeur a une grande formation en technique de coupes et un œil aiguisé. Il élabore une coupe de cheveux, entièrement aux ciseaux, en fonction de leur texture, de leur implantation, de la forme du visage, de la morphologie et du style de la personne.

Définition :

Un Coupeur comprend par l’observation, le dialogue et le ressenti, la matière du cheveu de ses clients. Ils doivent avant tout se sentir bien avec la coupe qui leur correspond au moment présent.

Il détermine la bonne longueur, la bonne géométrie et le bon dégradé, de manière à révéler le meilleur parti de la personne et de ses cheveux qui se replaceront au premier shampoing, tout en évoluant durablement et facilement. Plus besoin de brushing ! Il anticipe la repousse et optimise la durée de la coupe dans le temps, quelqu’en soit la texture (asiatique, européenne, afro…).

Un Coupeur conseille et oriente ses clients car toutes les coupes ne sont pas réalisables sur chacun. Il ne triche pas ! Il sait dire non, lorsqu’une coupe ne vous convient pas. C’est un expert qui vous conseille et ne feint pas. Un coupeur ne vous fait pas rêver de  la coupe d’une autre, mais de la vôtre !

Enfin, il réalise une coupe où les cheveux s’imbriquent, s’emboîtent, les uns avec les autres, de sorte à créer une masse, un volume qui se replace comme par mémoire. Car une bonne coupe de cheveux est un rapport subtil de longueur et donc un bon rapport de poids.

Et l’Art dans tout ça ?

L’art du coupeur est de donner un style pratique au quotidien par la conception d’une coupe qui se suffit à elle-même. C’est l’art d’apporter une structure à la chevelure, par la sculpture de la main et la maîtrise parfaite des lames.

En tant qu’Artiste des ciseaux, sa vision n’est pas la même que le coiffeur. Il utilise la matière mais n’essaie pas de la transformer. Son objectif est de sublimer le naturel du cheveu qui ne demande qu’à s’exprimer en réprouvant tout ce qui viendrait l’abîmer, car le cheveu est une matière noble qui se respecte. Un cheveu sain, bien coupé se suffit à lui-même ! Vos cheveux sont magnifiques, mais le saviez-vous vraiment ?

Un coupeur est en quelque sorte l’architecte du cheveu, et la coupe de cheveux en est l’expression, l’édifice.